Une forme de jalousie

Une forme de jalousie

On entend souvent parler de « bullying » (harcèlement) chez les enfants mais ce qu’on garde encore tabou c’est le « bullying » entre adulte et surtout en milieu de travail ! Je me dis que si un enfant le fait, la pomme ne tombe pas loin de l’arbre.

Je vous raconte une partie de mon histoire afin de partager mes trucs et astuces. J’espère pouvoir aider, si ce n’est qu’une seule personne, à se sentir moins seule dans cette histoire. Il n’y a malheureusement aucun miracle sauf de tout simplement changer cette situation malheureuse à son avantage.

J’ai toujours trempé dans le domaine artistique dès mon plus jeune âge.

À 3 ans, je dansais le ballet et mon évolution dans cet art se faisait très rapidement. Mes parents voyaient mon amour pour la danse donc ils naviguaient avec moi et j’étais toujours la plus petite dans le groupe des plus grands ! Pointer du doigt à chaque fois parce que j’étais « cute » dans les porters ou simplement parce que je n’avais pas d’affaire là. La petite « trop jeune pour le groupe » qui volait la place d’un enfant plus vieux ! J’ai dû arrêter la danse parce que malheureuse le talent dépassait l’évolution physique de mon corps. Je me suis alors dirigée vers le chant !

À l’âge de 8 ans, on m’amenait, malgré moi, dans mon premier cours de chant ! L’évolution fut très rapide et je remportais des concours. Malgré tout j’étais toujours la première à féliciter les perdants puisqu’on m’avait appris que le talent était quelque chose qui nous est donné mais qu’il pouvait facilement être perdu, que je devais rester humble et que l’important était d’avoir du plaisir !

En vieillissant j’ai fait plusieurs auditions et en ai remporté plusieurs. C’est lorsque j’ai compris que les auditions que je ne remportais pas n’étaient pas parce que je n’avais pas de talent .Mais plutôt parce que mon physique faisait en sorte que je n’avais pas le physique de l’emploi. C’est alors que mon enfer à commencé ! S’ensuivirent les problèmes alimentaires sévères, confiance en soi psychologique et physique détruite, j’étais anéantie.

J’ai arrêté le chant. Art que j’enseignais depuis mes 15 ans jusqu’à l’âge de 25 ans. Je n’en pouvais juste plus d’être critiquée sur mon physique…

J’ai toujours été attirée vers les arts, mon métier a aussi un autre côté artistique que peu de gens connaissent. J’ai une passion incroyable pour l’éducation et pour la scène, donc j’ai pris la décision, dans le début de ma carrière de coiffeuse, de me diriger vers l’éducation des autres coiffeurs et coiffeuses pour leur partager de nouvelles connaissances.

WOW ! Quel apprentissage de vie.

Je crois fortement que le « bullying » entre adultes est surtout une forme de jalousie. Laissez-moi vous dire que j’étais loin de savoir dans quoi je m’embarquais ! Se faire pointer du doigt parce que tu ne fais pas les choses comme les autres, parce que tu apportes de nouvelles idées ou parce que tes nouvelles idées choquent les autres et parce que ton bon travail dérange les autres. Bref, se faire pointer du doigt que ton évolution soit bonne ou mauvaise ! C’est là où j’ai dû tirer la « plug » parce que même si je paraissais comme une personne avec une confiance en soi incroyable, j’étais complètement anéantie ! Je voulais tout lâcher ENCORE…

Mais à ce moment, j’ai pris du recul et je me suis rappelé que durant mon parcours j’avais rencontré des gens qui ont cru en moi et en mon potentiel et que malgré tout, ils m’ont aidé à grandir !

Je me suis enfin décidé à aller consulter une psychologue qui m’a expliqué la différence entre la confiance en soi et l’estime de soi. Petit à petit, j’ai commencé à laisser aller les jugements des autres que je ne peux pas contrôler. En revanche, je peux contrôler ma façon de les interpréter et de les utiliser pour me pousser à persévérer. Je peux dénoncer ce qui ne me plaît pas ou simplement l’ignorer.

La période de confinement a été plus que bénéfique dans cette situation. Je pouvais faire ce que je voulais, publier ce qui me plaisait. Je ne voyais ou n’entendais aucun jugement ni aucune réaction. Ce qui m’a permis de décider de juste continuer mon chemin et laisser les autres de côtés.

Maintenant toutes ces histoires sont derrière moi et me rendent simplement plus forte, confiante et me prouve que ce qui est plus important est l’estime de soi ! Je suis heureuse de mon parcours et je ne regrette rien !

La morale de cette histoire est : « fais le pour toi et brille comme jamais ! ».

www.studiosigneeli.com


Eli xx

11 vues0 commentaire

819-210-8095

1099 Rue Saint-Louis
Gatineau, J8T 2R9
Canada

©2020 par Signé Eli. Créé avec Wix.com